jeudi 25 octobre 2012

Aller à l'école en vélo... c'est dangereux


Vacances scolaires d'avril, en pleine après-midi: bien entendu, en plein centre ville, on trouve toujours plein de jeunes délurés qui font les magasins. Mais aussi deux mecs complétements bourrés qui entrent dans le métro en baragouinant vaguement. Ils se calent non loin de moi et de mon vaillant coéquipier de toujours, qui trépignait d'impatience à l'idée de rencontrer du cassoss en trainant avec moi. Il a pas été déçu du voyage...

L'un de nos vaillants héros demande à son pote :

"Hey... Combien d'arrêts?
- 52!
- 52?!
- Ouais quand on a bu un bouteille de vin à 12°, ça fait 52 arrêts!"

Bon, là, comme deux benêts on avait du mal à contenir notre fou rire. Un arrêt, une place se libère. L'un des deux compères vise la place avec application, s'approche et s'apprête à s'assoir... Mais le temps qu'il exécute la totalité de la manœuvre, une bonne femme s'était déjà assise. En se redressant vaillamment, il manque de peu de se faire projeter sur le monsieur assis en face. Heureusement, "mec bourré number two" vient à la rescousse de "mec bourré number one" et l'aide à s'extirper du bourbier. Des gens sur des sièges, non mais on aura tout vu.

Et deux bossus regardent la scène en ne se cachant franchement plus.

On arrive au big boss des arrêts de la ligne celui où tout le monte et descend. Bien entendu, les mecs bourrés étaient restés devant les portes. Bien sûr, les jeunes étaient pressés de dépenser le pognon de papa-maman, et les ont largement débordés. Ils étaient vraiment submergés, les pauvres gars:

"Hey, pas si vite les jeunes! Faut pas aller à l'école en vélo! C'est dur l'école!"

Alors, l'école c'est dur. Ok. Parce que c'est dur, faut pas y aller en vélo. Hum. L'école c'est dur, et donc faut pas aller à l'école en vélo dans le métro. En pleine vacances scolaires. Vous suivez? Non? Nous non plus on a pas suivi. Mais après 52 arrêts, à mon avis les braves gars devaient déjà crever de soif...

mardi 23 octobre 2012

Concon 2

Bon, je vous avais parlé de mon mâle mante religieuse apprivoisé. Vous vous souvenez?

Vous allez constater en images le pourquoi de son petit nom.

 Là il voulait rentrer à la maison.
Ca lui a pris approximativement, trois heures...
 Là... Non je ne sais pas. Il était là puis... Voilà. Il s'est cassé la figure depuis je ne sais quel endroit et s'est raccroché comme ça. Il a passé une heure dans cette position.
Clairement, il cherche la sortie. Si si.  Là c'était le matin, et il voulait partir chasser. La vérité, c'est que ce jour là, il est resté une heure dehors, parce qu'il avait mis la journée à chercher la fenêtre.


Concon, tu me manques! Je sais que tu t'es sacrifié pour la bonne cause. On a vu ta chérie, elle avait déjà pondu, et elle allait bien. T'avais bien choisis.

L'année prochaine, je guetterai tes petits.

samedi 13 octobre 2012

Concon le Mante Religieuse

Pendant près de deux semaines, j'ai reçu la visite qutodienne d'un mâle Mante Religieuse. 
Puisqu'il était extraordinairement lent, pataud et qu'il passait vraiment tout son temps à faire des trucs absurde, nous l'avons appelé Concon. 
Concon aimait se pendre tête en bas sur une patte et rester des heures dans cette position. 
Concon aimait explorer la fenêtre pendant deux heures pour finalement se vautrer comme une merde. 
Concon aimait le cendrier. Beaucoup. Jusqu'à se jeter dessus. 
Concon aimait passer par des raccourcis pour rentrer. Genre le crochet du volet pour remonter le long de la barre. Ce qui lui prenait trois heures au lieu de deux. 

Un jour, Concon a rencontré une femelle. Nous l'avons vu. Belle, vive et intelligente. Elle a poursuivit une araignée sous nos yeux ébahis, et quand elle s'est caché, elle a tiré le fi pour la ramener. 
Nous savions que nous ne reverrions pas Concon. 

Bientôt les photos!! Faut que je surpasse ma flemme et les extraie enfin de mon appareil.

vendredi 12 octobre 2012

Call from the Grave

Ah ah une main qui sort de la tombe!! 
Voilà une idée qu'elle est bonne! 

Entièrement réalisée au crayon.